Fonds Régional d'Art Contemporain de La Réunion

la programmation

dans les murs

Ça vaut le déplacement Exposition

Lieu
Maison Bédier
du 9 avril au 13 août 2017
Horaires
mercredi, jeudi, samedi, dimanche
de 10h à 12h et de 14h à 17h
Vernissage
le samedi 8 avril 2017 à 18h

jeu / mouvement / flux / avancée / marche / circulation / agitation / changement / progrès / manœuvre / mutation / transmission / translation / déménagement / convoyage / transportation / expédition / acheminement / tournée / excursion / balade / carte / circuit / croisière / périple / pérégrination / course / randonnée / traversée / navigation / mobilité / pèlerinage / évolution / tremblement / action / voyage / transit / croissance / exode / luxation / migration / transposition / démarche / fluctuation / immigration / locomotion / remuement / liberté / déboîtement / déportation / déplacement


L’économie de plantation — avant elle, celles des grands empires — aujourd’hui celle de la mondialisation, provoquent depuis toujours le déplacement des hommes à travers l’océan Indien.

De bien au-delà des Grands Lacs africains, depuis le Mozambique, depuis l’Inde, depuis Madagascar, depuis les Comores, depuis la Chine, l’Indonésie, depuis l’Europe… ces mouvements, ces migrations sont sources d’un incroyable foisonnement, d’intersections, de frottements, de civilisations qui se côtoient, entrent en contact pour engendrer des sociétés créolisantes, au sens où l’entend Edouard Glissant[1].

Une créolisation féconde, imaginative, étonnante, qui invente des langues, forme des cultures, produit des mythes, élabore des cuisines, érige des toponymies… Des organisations en rhizome, comme Deleuze et Guattari[2] les conçoivent, de ces sociétés et de ces cultures aux multiples racines qui créent, fabriquent, développent des humanités singulières.

L’océan Indien est de temps immémoriaux un espace de rencontres. Avec lui, La Réunion devient l’un des creusets de cette mondialité[3] qui se construit sur l’hybridation et la diversité. Le déplacement. Une société façonnée par son passé et vivant son présent.

Les œuvres ici présentées sont issues de la Collection du FRAC REUNION. Acquises plus ou moins récemment, données, reversées, elles viennent témoigner par glissement, par le regard qu’on y pose et par la poésie qu’elles suggèrent, par les fragilités qu’elles dévoilent, de la remarquable aventure humaine de la rencontre.

Béatrice Binoche, commissaire

_______________________

[1] Introduction à une poétique du divers, Edouard Glissant, éditions Gallimard, 1996

[2] Mille Plateaux, Gilles Deleuze et Félix Guattari, éditions de Minuit, 1980.

[3] Mondialité vs mondialisation. Pour Edouard Glissant, la mondialité (mise en présence de cultures dans le respect du Divers) est une notion qui désigne l’enrichissement intellectuel, spirituel et sensible que l’on obtient de la rencontre avec l’Autre.
http://www.edouardglissant.fr/mondialite.html

newsletter