Fonds Régional d'Art Contemporain de La Réunion

la programmation

dans les murs

TempératureLumière Exposition

Lieu
Pavillon Martin (Jardin de la Maison Bédier)
Du 14 au 29 janvier 2017
Horaires
du mercredi, jeudi, samedi et dimanche
de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00
Vernissage
le samedi 14 janvier à 11h00

Le FRAC REUNION accueille Hekla Dögg Jónsdóttir — Islandaise — et Esther Hoareau— Réunionnaise. Ce duo de plasticiennes présente TempératureLumière, une exposition qui développe l’expression d’écosystèmes culturels et géographiques aux antipodes l’un de l’autre. Photographies, vidéo, broderie … pour dire comment «le chaud annule le froid».

Les Islandais ont un rapport très particulier à la lumière. En hiver les fenêtres s’illuminent de chandeliers, de guirlandes, les croix des cimetières sont redessinées en points lumineux rouges et jaunes, un grand feu en début d’année permet aux habitants de se débarrasser des objets inutiles et de se réunir autour d’une véritable montagne de meubles et autres vieilleries en flammes. On sent l’essence mais surtout la joie collective des visages incandescents.

Les aurores boréales viennent égayer et fasciner les pensées qui s’activent constamment pour que la nuit persistante ne soit jamais angoissante.

Coloniser la nuit par la lumière, convertir la peur,

Coloniser le paysage,

Évangéliser les pierres et la glace ou rendre sacré un lieu qui n’a rien demandé...

La conversion en terme d’idéologie religieuse est associée à l’idée d’illumination.

Qu’elle soit tropicale, polaire, douce comme une éclipse ou irradiante, la lumière définit les zones d’ombres, inquiétantes ou magiques. Elle fabrique le paysage de son humeur humide, dessine l’éclat et étale des couleurs selon une palette infinie.

Cette exposition confronte deux îles situées aux extrémités de la planisphère, par des pièces relatives à la lumière dans une idée de température des couleurs comme on l’entend en photographie. En approchant l’autre territoire notre perception s’exacerbe, le chaud annule le froid, l’oeil est tactile, les sons ont une odeur.

Esther Hoareau

newsletter