Fonds Régional d'Art Contemporain de La Réunion

la programmation

dans les murs

TERRA INCOGNITA Exposition

Lieu
Pavillon Martin, jardins du FRAC
7 avril au 19 mai 2019
Horaires
mercredi, jeudi, samedi et dimanche de 14h à 18h
groupes et scolaires, sur réservation jeudi et vendredi toute la journée
Vernissage
samedi 6 avril à 18h

L’exposition TERRA INCOGNITA* est un concept d’exploration mêlant l’art et le territoire ; des œuvres et un quartier, le dedans et le dehors, des hommes et leur histoire. Ce projet curatorial s’implante pour sa première édition dans l’ancien quartier ouvrier de Stella, pour investir à la fois la rue, les jardins du Fond Régional d’Art Contemporain, le Pavillon Martin et son esplanade. Si certaines installations in-situ invitent au voyage de l’œil d’autres stimulent notre imaginaire ; regarder à travers… voir loin… mesurer et prendre la mesure… se repérer ou se perdre…

Sculptures, photographies, vidéos et sons s’imposent dans le paysage, ouvrant une brèche sur d’autres dimensions. Effleurant nos sens, les œuvres sont à envisager comme des passages entre deux territoires superposés ou deux états. Les artistes s’emparent de la réalité pour la déconstruire et nous re-proposer une vision décalée, ils abordent la question du voyage et du déplacement, de la fragilité du monde, sa représentation et la place de l’individu. Sans cesse à repousser les frontières et les limites, ces créateurs-explorateurs posent un regard critique et poétique sur le monde.

*Une terra incognita (du latin signifiant « terre inconnue ») est un territoire qui n’a pas encore été exploré par l’Homme, ou par les explorateurs, voyageurs et marchands européens. Les anciens chroniqueurs mentionnent souvent aussi des arva vacua.

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Terra_incognita


Une citation qui est un peu une référence pour nous….

« La carte n’est pas seulement un instrument pour s’orienter, apprendre ou conquérir le réel, elle est aussi un objet qui change nos modes de voir et de penser le monde. Lorsque la carte n’est pas encore tracée, alors tout est possible. Elle est à ce moment-là un espace vide, un espace blanc. Le vide [...] est constructif de notre vision des choses et une carte qui ne montre rien en son centre renvoie à ses limites comme un point de paysage renvoie à l’horizon qui l’entoure et le déborde. »

Gilles Tiberghien, Finis Terrae, Bayard, « Le rayon des curiosités », Paris, 2007, p. 11

Les artistes

YASMINE ATTOUMANE
SONIA CHARBONNEAU
STEPHANE GILLES
LOÏC JOSEPH
ERWAN LAURET
TIERI RIVIERE
JAYCE SALEZ
ANTOINE DU VIGNAUX

Les commissaires

CATHY CANCADE
SAMUEL PERCHE

BIOGRAPHIES DES ARTISTES

Yasmine Attoumane
Née au Port en 1981, Yasmine Attoumane est une artiste-plasticienne diplômée de l’ESA Réunion. Pendant plusieurs années, l’artiste a vécu et travaillé à la Rivière des Galets, terrain qui irrigue ses premiers
projets artistiques et qui continue à alimenter ses recherches autour de la question de l’appartenance à un territoire et du dessin de ses frontières. À travers des expérimentations in situ dans des sites naturels instables et fluctuants — le rivage ou le lit de la rivière, elle tente de s’approprier un territoire, en pose les limites par divers marquages (traits, lignes, quadrillages) ou installations éphémères. La photographie, son médium de prédilection, et la vidéo, sont aussi des outils très largement investis par l’artiste. Ils lui permettent d’observer et de fabriquer d’autres images de ces sites, éloignées des clichés et des images médiatiques mais aussi de mettre en tension ces micro-territoires dans le grand mouvement universel.
(texte écrit en collaboration avec Diana Madeleine – La Semeuse)

Sonia Charbonneau
Née en 1989 à l’île de la Réunion elle débute ses études d’art en métropole. Elle est d’abord frappée par le pouvoir de l’anonymat des grandes villes, puis se retrouve entre les lignes d’Aimé Césaire, motivant un retour "au pays natal". Elle obtient le DNSEP en 2017 à l’ESA Réunion en présentant ses réflexions poétiques sur le Temps et les routes qu’il dévoile. Elle continue d’explorer les rives de notre présence au monde à l’ère de la vitesse et de la mémoire numérique en axant ses recherches vers l’autoportrait et ses différentes formes diaristiques.

Stéphane Gilles
Né en 1964 dans les Bouches-du-Rhône, il arrive l’année suivante à La Réunion.
Auteur de nombreuses expositions depuis les années 1990, il demeure très inspiré par son île. Son "réunivers" comme il l’appelle, "paysage empreint d’histoires silencieuses et de mythes oubliés", est pour lui une source infinie de révélations qui nous questionne sur la place qu’occupe l’Humanité toute entière au coeur de sa création. Utilisant différents moyens et techniques, il s’applique à nous guider au centre de sa cosmogonie, nous invitant à y participer en tant qu’observateur réactif, tout en nous démontrant ses "théories essentielles" sur le sens du Monde.
*www.pitontortue.re

Loïc Joseph
Obtient son DNAP à l’ESA de Marseille puis revient enseigner les Arts Appliqués à La Réunion. Il poursuit en parallèle son travail artistique qu’il expose à plusieurs reprises en partenariat avec le FRAC ou encore LERKA.

Erwan Lauret
Né en 1993 à Ajaccio, il suit des études en communication graphique avant d’intégrer l’ESA Réunion en 2013. Ses recherches questionnent la simplicité de mise en œuvre et le statut d’une œuvre d’art. Il place son travail à la lisière entre expérimentations sonores, artisanat et art contemporain.

Tiéri Rivière
Né en 1981 à l’île de la Réunion, il obtient son DNSEP en 2009 à Montpellier. Depuis 2017, il enseigne le volume à l’ESA Réunion. Ses dessins, sculptures ou vidéos mêlent l’absurde et le burlesque. Il défi la pesanteur et met en tension des situations et des objets récoltés lors de ses voyages. Il apparaît alors que tout ne tient qu’à un fil… Son travail a été présenté notamment au Salon de Montrouge, à la Galerie Maubert, à Bruxelles Gare Congrès, au Centre d’art A. Chanot, ainsi que le prix jeunes créateurs de la ville de Pontault Combault, 2012.

Jayce Salez
Né au Port en 1994, et après y avoir la totalité de sa scolarité et la majeure partie de sa vie, découvre en 2015, via le programme Erasmus, l’Angleterre. Le regard extérieur qu’il pose alors sur son île est modifié, il regarde à partir de l’ailleurs, du loin et du différent… cette île rêvée imaginée, fantasmée de l’autre côté du monde.

Antoine du Vignaux
Plasticien et médiateur culturel, né au Maroc en 1955, il vit et travaille à La Réunion depuis 1985.
Membre fondateur des associations Jeumon Art Plastique et LERKA/espace de recherche et de création en arts actuels. Jusqu’en 2004, il présente régulièrement ses travaux. Depuis il met en œuvre de nombreuses expositions et événements artistiques en particulier avec l’association LERKA.
Il a également été rédacteur en chef de la revue Akoz/Espace public et membre du Ccee de 2005 à 2017.

BIOGRAPHIE DES COMMISSAIRES

CATHY CANCADE
Artiste marcheuse arpentant le monde, Cathy Cancade développe une réflexion sur comment les hommes et les artistes s’emparent du territoire, comment ils l’explorent, ce qu’ils en prélèvent et ce qu’ils en donnent à voir ; réflexion qu’elle décline au travers de ses commissariats.

SAMUEL PERCHE
Artiste plasticien, Samuel Perche s’est tourné vers la médiation en rejoignant l’équipe de l’association Cheminement(s et dernièrement de l’agence de développement pour artistes auteurs et structures dédiées L’enVoL. Co-organisateur de l’événement « CORRESPONDANCES » à la Friche du Port, il développe ses activités artistiques de manière expérimentale.

Partenaires

newsletter